Voici les différentes étapes de fabrication

Répertorié dans: Artisan du patrimoine

Toutes ces étapes se font dans nos locaux: Vidéo

*La récolte de laine:
Se situant dans le massif central (forte concentration ovine), nous n'avons pas de mal à nous procurer de la laine. La tonte se fait du mois de mars jusqu'au mois de juin. Nous sélectionnons les meilleurs lots pour notre fabrication.

 

*Le triage:
Chaque toison est triée manuellement sur une grille afin de sélectionner les meilleurs parties de la toison. C'est une étape très importante pour  avoir une laine de qualité.

 

* Le lavage: vidéo

   Lavage

Nous avons notre propre colonne de lavage qui se constitue de 5 bacs: 3 bacs de lavage à eau chaude de 55°c (circuit fermé)  et 2 bacs de rinçage dont 1 à eau chaude (circuit fermé) et l'autre est alimentée par un écoulement continu d'eau vive (circuit ouvert). Dans les bacs de lavage nous ajoutons seulement un savon neutre biodégradable pour bien dégraisser la laine.Ensuite cette laine passe dans un séchoir de 15m de long à 95°c et une fois sèche, elle est prête à être transformé. En france, nous sommes plus que deux à faire du lavage (à façon) pour d'autre transformateur de laine.

 * Le cardage:

Le batteurLa cardeusa

Tout d'abord la laine est mise dans un "batteur" c'est une machine qui sert à dépoussièrer la laine (très utile pour les réfections de matelas) et par la même occasion elle commence à ouvrir la laine ,enfin de mieux préparer le cardage, sans abîmer la fibre de la laine. En sortie de cette machine, vient s'ajouter la "cardeuse". Elle a pour effet d'ouvrir la laine ce qui lui donne tout son gonflant. Maintenant cette laine est prête pour la fabrication de nos matelas.

 

* Le nappage:

   

La nappeuse se constitue d'un tambour principal sur lequel il y a 4 rouleaux appelés travailleurs et chaques travailleurs à son dépouilleur. Chaque rouleaux se constitue de plusieurs piquants (garnitures) qui sont de plus en plus petit vers la sortie de machine.Cette action à pour but de mettre les fibres de la laine en parrèlles jusqu'a l'obtention d'un voile de laine. Celui-ci s'enroule autour d'un rouleau qui au bout de plusieur superposition forme une nappe. Celle ci est utilisée pour la confection de nos couettes, futons, couvertures et sur-matelas.

 

* Les matelas:

Le garnissage Les bourreletsLes bouffettes  Matelas pur laine

Le garnissage des matelas se fait à la main car il est nécessaire d'avoir une bonne répartition de la laine enfin d'obtenir un matelas de qualité. Notre savoir faire est très important dans cette étape.Nous renforçons également les zones ou le poid du corps sera le plus important. Nos matelas en 140 sont garnis avec 24 Kg de laine cardée (en plusieurs couches). Le capitonnage et  nos bourrelets sont fait à la main. Nous utilisons des bouffettes 100% coton.

* Les futons:

  

Pour notre matelas futon nous superposons des couches de nappe de laine est de la laine cardée.Ce matelas est ferme grâce à un nombre important de capitons. La présence de couche de nappe de laine lui procure une légère souplesse. Nous respectons les traditions japonnaises c'est à dire nous  garnissons nos matelas avec plusieurs couches de matière première.

Notre futon pliable (lit d'appoint) est garnis seulement avec des nappes de laine enfin de pouvoir se rouler. Le capitonnage permet le maintient des nappes et la tenu du matelas.

* Les couettes et surmatelas :

sauterelle.JPGcouette2.JPG
Nous mettons la nappe de laine entre les deux tissus pour être ensuite piquée à l'aide d'une machine artisanale appelé "Sauterelle". Nous piquons la couette en carreaux pour lui donner un parfait maintien. Nous procédons de la même façon pour concevoir nos surmatelas.